Cours de Musique à Bruxelles & Uccle Cours de Musique à Bruxelles & Uccle
  • 0 Quelle guitare choisir pour un débutant ? ...

    0.00 of 0 votes

    Quelle guitare choisir pour démarrer ? Ca y est, vous êtes enfin décidé à vous lancer dans une nouvelle aventure et à réaliser un vieux rêve d’enfance. Après de longues hésitations entre des leçons de guitare basse et des cours de guitare, vous allez finalement opter pour la version à 6 cordes. C’est alors que se pose la question suivante : quelle guitare faut-il pour débuter ? Au risque de vous décevoir, la réponse est très simple, elle n’existe pas. Tout dépend de votre objectif et de vos goûts en matière de musique. Mais ne vous inquiétez pas, nous allons vous présenter les différents types de guitares et vous donner quelques conseils pratiques pour vous aider à trouver l’instrument qui vous conviendra le mieux. La guitare classique C’est indiscutablement le modèle qui est le plus souvent recommandé aux débutants, tout simplement car la classique est dotée de 3 cordes en nylon pour les aigus et de 3 cordes en nylon filé avec du métal pour les graves, ce qui rend la pratique assez confortable par rapport aux cordes métalliques. Elle vous évitera d’avoir mal aux doigts pendant les cours, ce qui pourrait vite décourager le futur débutant que vous êtes. Son manche plat et large offre un peu plus de place aux doigts pour commencer à jouer des arpèges. Légère et donc aisément transportable, elle est également la moins chère, ce qui peut orienter votre sélection si vous souhaitez limiter votre investissement initial. Côté musique, elles permettent d’aborder une vaste palette de styles allant du classique au baroque en passant par le flamenco et les musiques latines. Elle est idéale pour jouer en arpège et son doux est réputé doux. On pourra lui trouver comme inconvénient d’offrir une puissance sonore limitée. La guitare folk C’est la plus répandue dans le monde, car elle est très polyvalente et se prête parfaitement aux accords. On la retrouve dans la plupart des chansons modernes pop, elle est plébiscitée par celles et ceux qui veulent apprendre pour s’accompagner au chant et reprendre leurs artistes favoris. Attention tout de même si vous débutez. Il faut en effet savoir que les folk sont équipées de cordes en acier qui risquent de vous faire souffrir un peu, tant que vos doigts ne se seront pas habitués, ce qui peut prendre plusieurs semaines de pratique régulière. Côté manipulation, elles sont un peu plus encombrantes que les classiques et plus étroites au niveau des cordes donc un petit peu plus difficile à appréhender pour commencer la guitare. Mais si vous êtes réellement motivé et que vous rêvez de reprendre les morceaux que vous entendez à la radio, cela peut valoir le coup. Les modèles amplifiés Vous avez certainement déjà entendu parler de guitare sèche ou acoustique. Ces expressions font référence aux guitares qui produisent leur son uniquement à partir de leur caisse de résonance et qui n’ont pas de système d’amplification électrique. Il est cependant possible d’opter pour une guitare électro-acoustique qui combinera les qualités des sèches avec les avantages de l’amplification. Ces modèles sont dotés d’un pré-amplificateur et un simple câble jack vous permettra de la relier à un ampli. La guitare électrique Beaucoup de gens s’imaginent que les modèles électriques sont réservés aux experts capables de jouer des solos endiablés et de réaliser des effets incroyables. C’est complètement faux. Lorsque l’on est un dingue de rock, il est tout à fait possible de commencer avec une telle guitare et le débutant va même assez rapidement réussir à jouer ses premiers morceaux. Bien entendu, pour donner sa pleine mesure et profiter d’un vrai son, elle devra être branchée sur un ampli puisqu’elle n’a pas de caisse de résonance. Le son est transmis par des micros qui sont incorporés. Mais rien ne vous empêche de jouer sans ampli, les notes sortiront tout de même et vous pourrez faire vos exercices. Il faut cependant reconnaître que le plaisir du son est moins au rendez-vous. Mais il y a fort à parier que vos voisins apprécieront que vous respectiez leur tranquillité. Côté confort de jeu, on retrouve des cordes souples et agréables sur les électriques. En ce qui concerne la prise en main, il est important de tester, car il existe une infinité de formes et de tailles différentes. N’oubliez que vous absolument vous sentir à l’aise pour vous concentrer sur votre jeu. Et pensez à vous équiper d’une sangle, car ces guitares pèsent plusieurs kilos et on ne peut pas imaginer jouer en la tenant à bout de bras. Et les guitares pour les enfants ? Nous venons en effet de passer en revue les différents types de guitare mais nous n’avons à aucun moment évoqué les dimensions. Il est vrai que ce n’est en aucun cas un critère de choix pour les adultes, puisqu’il n’existe pas de modèles hors norme qui serait réservée à des géants aux grands bras et aux mains surdimensionnées. Vous n’avez donc pas à vous soucier de cela, votre seule préoccupation est de vous sentir à l’aise avec le modèle que vous choisirez. La question se pose par contre si vous en recherchez une pour votre enfant. En effet, il est presque impossible pour un jeune de 9 ou 10 ans de pincer correctement les cordes. Et même s’il y parvient, cela va lui demander beaucoup d’efforts et risque de déboucher sur des douleurs dans les mains, voire des crampes ce qui va rapidement lui faire passer l’envie de s’entraîner et ce serait bien dommage. Alors même si vous avez très envie de lui offrir votre vieille guitare qui traîne au grenier pour qu’il gratte ses premiers accords, oubliez tout de suite cette idée et choisissez un modèle réellement adapté à sa morphologie. Voici les différentes catégories disponibles pour les guitaristes en herbe : 1/4 : entre le jouet et le véritable instrument, elles sont destinées aux jeunes de 4 à 6 ans (taille : environ 110 cm). 1/2 : 6 à 8 ans (taille : environ 130 cm). 3/4 : 8 à 12 ans (taille : environ 140 cm). 4/4 : à partir de 1m50 et pour les adultes.   

  • 0 Nos conseils aux adultes qui veulent apprendre le piano ...

    0.00 of 0 votes

    L’apprentissage du piano pour les adultes La plupart des gens n’ont pas la chance d’avoir été inscrits par leurs parents, dès leur plus jeune âge, à des cours de piano. Vous non plus, vous n’avez pas eu cette chance, et vous vous êtes toujours dit que vous rattraperiez un jour le temps perdu et que vous apprendriez à jouer de cet instrument à cordes frappées qui vous a toujours fasciné ? Mais entre votre vie familiale et votre activité professionnelle, vous avez laissé filer les années et maintenant vous vous dîtes qu’il est trop tard pour prendre des cours et que de toute façon que vous n’y arriverez jamais ? Tout est question de motivation ! Il n’y a évidemment pas d’âge pour s’asseoir sur un tabouret et poser ses mains sur un superbe clavier alternant touches blanches et noires. Il faut cependant être conscient que cet enseignement requiert une grande implication de la part de l’élève et que comme toujours en matière de musique, il n’y a pas de miracle pour apprendre le piano, la régularité du travail et les heures d’entraînement sont incontournables pour progresser. A moins d’être un génie de la musique comme il en existe quelques-uns dans l’Histoire.     Débuter le piano à l’âge adulte On a l’habitude de dire que tous les apprentissages sont plus faciles pour les enfants, car leur cerveau est plus apte que celui de leurs aînés à emmagasiner de nouvelles connaissances de façon rapide. C’est une réalité scientifique qu’il serait vain de nier. Mais est-ce que cela est une bonne raison pour renoncer à tout nouveau projet de cours dès que l’on a dépassé vingt ans ? Certainement pas, et figurez-vous qu’il y a même des avantages à se lancer dans des leçons de musique en tant qu’adulte. En effet, la motivation ne viendra que de la personne concernée, et pas des parents comme c’est parfois le cas pour certains enfants. Cela garantit une motivation plus constante dans la durée et une meilleure attention durant les leçons. Un adulte sera également plus en mesure d’organiser son planning de façon à ménager des temps de pratique réguliers pour faire ses gammes et autres exercices de lecture de partitions. Voilà donc d’excellentes raisons de se lancer dans l’aventure, pourvu que l’on puisse y consacrer du temps et que l’on soit prêt à persévérer, car jouer du piano est loin d’être facile et le découragement peut vite l’emporter sur l’envie. Il ne reste plus qu’à trouver la bonne organisation et le bon prof. Faut-il impérativement passer par le solfège ? C’est une question qui revient souvent chez les personnes qui hésitent à se lancer dans des cours. Et cette question est souvent teintée d’inquiétude, car comme chacun sait, le solfège, qui permet d’aborder la théorie musicale, de lire des partitions et d’écrire de la musique, est une discipline complexe et souvent perçue comme ennuyeuse pour le débutant. Il existe cependant deux écoles. Si l’on interroge à ce sujet un pianiste classique, il répondra forcément que cela est indissociable du cours de piano qui est souvent présenté comme un instrument particulièrement difficile en ce qui concerne le déchiffrage des partitions. Sans ce savoir théorique, le musicien ne peut accéder aux secrets des grandes œuvres de Mozart, Tchaikovsky, Beethoven, Chopin ou Bach, qui sont autant de merveilles pour l’amateur de musique classique. Mais certains n’envisagent que d’apprendre leurs airs de jazz ou de rock favoris, et il faut reconnaître qu’il est possible d’y parvenir sans maîtriser la lecture de notes. Le musicien doit alors développer une oreille redoutable qui va lui permettre d’analyser à l’écoute, de reproduire et de créer. Bien entendu, cela ne concerne qu’une minorité de pianistes, et la plupart des profs refuseront de se lancer dans cette voie. Par contre, nombre d’entre eux optent désormais pour un enseignement mixte avec dès le début avec beaucoup de clavier pour apporter un aspect ludique et concret qui entretient la motivation de l’élève.     Quelle méthode pour apprendre à jouer ? Comme pour tous les instruments, le musicien débutant a diverses options qui s’offrent à lui. Plusieurs paramètres vont entrer dans cette réflexion, son tempérament bien sûr, mais aussi ses ambitions et ses possibilités en matière d’organisation. Apprendre seul Il est très rare d’entendre des pianistes expliquer qu’ils sont de véritables autodidactes. Il existe cependant différentes méthodes d’apprentissage du piano dont Internet a favorisé l’essor et la diffusion. Vous pouvez bien sûr tenter le coup, tout ce que vous risquez c’est de vous dégoûter du piano et de remiser votre rêve aux oubliettes. La gestuelle étant si délicate à appréhender, il y a peu de chances que vous parveniez à devenir un bon pianiste sans jamais bénéficier de l’expertise d’un prof qui saura vous remettre sur le droit chemin et vous éviter de développer des mauvaises habitudes. Les cours collectifs Même si vous avez la chance d’avoir un conservatoire dans votre ville, sachez que la plupart organisent uniquement pour les débutants des cours de piano pour enfant. Il se peut par contre que vous trouviez une association ou un établissement privé qui propose un enseignement pour adultes. Il est difficile de juger de la pertinence de cette solution tant cela peut varier d’un cas à l’autre. Si vous avez la chance de faire partie d’un groupe relativement homogène dans lequel les participants ont des rythmes de progression assez proches et d’apprécier la méthode d’enseignement, l’émulation de groupe peut avoir un impact très positif sur votre progression. C’est aussi l’occasion de nouer des amitiés avec des personnes qui partagent une même passion. Le professeur de piano Faire appel à un prof de piano pour des cours reste le moyen le plus sûr d’avancer sur le chemin qui vous mènera à une bonne maîtrise du clavier. En particulier lors des premières années qui revêtent une importance toute particulière, puisqu’elles doivent vous fournir des bases solides tant au niveau de la compréhension des partitions que de la position du corps et des mains. Beaucoup de pianistes vous expliqueront aussi que sans le support technique et le réconfort moral apportés par un prof de piano avec lequel ils formaient une équipe, ils auraient certainement abandonné. L’aspect humain est très important dans la relation prof / élève, elle constitue même l’une des clés de la réussite. Il est donc primordial de prendre le temps de bien choisir votre futur prof de piano et de lui exposer le plus clairement possible vos motivations et vos envies. Les principales difficultés du piano Hormis le solfège que nous avons déjà évoqué plus haut et qui représente un frein pour de nombreux pratiquants, le piano réserve d’autres challenges à celles et ceux qui rêvent de l’apprivoiser. Mais quelle fierté et quel plaisir lorsque vous aurez surmonté les difficultés initiales. Jouer des deux mains Lorsque l’on parle de grands pianistes, on utilise très souvent le terme virtuose qui fait référence à la capacité d’un individu à dépasser des difficultés particulièrement techniques. Jouer du piano requiert une dextérité incroyable et c’est sûrement ce qui lui confère sa place si particulière dans le monde de la musique. Que vous soyez droitier ou gaucher, vous aurez forcément une main avec laquelle vous serez plus habile que l’autre. Les droitiers ressentent souvent leur main gauche comme manquant de vivacité et de force. Ils vont donc dès le début prendre en main ce décalage et travailler pour améliorer les capacités de leur main gauche en répétant inlassablement les mêmes exercices afin d’automatiser une gestuelle. Au début, votre professeur de piano va vous demander de faire travailler chaque main indépendamment l’une de l’autre, jusqu’au jour où vous commencerez à poser vos deux mains en même temps et vous réussirez à dissocier leurs mouvements. Trouver le rythme Vous commencez à vous sentir un peu plus à l’aise et la vue d’une partition ne vous donne plus la migraine ? Le moment est venu d’appréhender la notion de rythme, souvent à l’aide d’un métronome qui donnera la cadence à respecter. Le temps va alors devenir votre unité de mesure de prédilection et vous donner de précieuses indications pour l’enchaînement des notes. Combien de temps faut-il pour jouer du piano ?     Comme dans toutes les disciplines sportives ou artistiques, il y a des gens qui sont bien plus doués que d’autres. Certaines périodes de la vie sont également plus propices à mobiliser ses capacités intellectuelles pour apprendre quelque chose de complètement nouveau. Mais en résumé, il n’existe évidemment pas de réponse toute faite à la question : combien de temps pour apprendre le piano, même s’il semble tout à fait légitime de se la poser lorsque l’on hésite à se lancer. Etant donné la mission qui vous attend, peut-être est-il préférable de ne pas se mettre la pression avec des objectifs à court terme. L’important est d’être régulier pour maintenir une certaine dynamique. Votre rythme de progression dépendra en grande partie de votre concentration et du nombre d’heures que vous pourrez y consacrer chaque semaine. Se contenter d’une heure de cours hebdomadaire est a priori une méthode pour apprendre le piano inutile. Il faut que ayez au moins le temps de faire deux séances d’exercice entre deux cours. N’hésitez pas alors à scinder vos séances en deux pour mélanger la méthode de lecture des notes et les gammes afin de ne pas vous fatiguer inutilement.   

Stages & ateliers

Programmes

  • Piano Piano
  • Clavier Clavier
  • GuitareGuitare
  • Guitare Electrique Guitare électrique
  • Accordeon Accordéon
  • Guitare Basse Guitare Basse
  • Batterie batterie
  • Chant chant
  • Clarinette clarinette
  • Contrebasse contrebasse
  • Cor cor
  • Djembe djembe
  • Flûte à bec flute à bec
  • Flûte traversière flute traversière
  • Harmonica harmonica
  • Harpe harpe
  • Hautbois hautbois
  • Orgue orgue
  • Saxophone saxophone
  • Trombone trombone
  • Trompette trompette
  • Ukulele ukulele
  • Violon violon
  • Violoncelle violoncelle
  • Solfège Solfège
  • M.A.O. M.A.O.